menu
Mon panier

Comment faire un potager dans son appartement ?

Cultiver des légumes en intérieur, c'est possible.
Vous n'avez pas la chance d'avoir un jardin mais vous aimez les plantes ? Pas de panique, avec quelques astuces et le bon matériel, vous pourrez vous aussi avoir le plaisir de déguster les fruits et légumes de votre propre récolte !

Partons sans plus attendre à la découverte du potager d'intérieur : de bons conseils mais aussi une présentation du matériel de culture nécessaire. Voici les clés pour faire pousser quelques légumes et aromates même quand on a pas d'extérieur.

<em><a id='comment_faire_un_potager_dans_son_appartement_nbsp_' /> </a></em>Comment faire un potager dans son appartement ?

L'exposition : trouver le bon emplacement

Comme pour un potager d'extérieur, l'exposition est très importante.

Les plantes ont besoin de lumière pour pousser. Il faut donc choisir une pièce lumineuse, idéalement exposée sud ou est, pour installer votre potager d'intérieur.

Evitez les pièces de la maison exposées nord ainsi que les pièces froides et sombres. Si vous n'avez pas le choix, il faudra sûrement utiliser des lampes de croissance pour compenser le manque de lumière.


Ensuite, choisissez en fonction de la place disponible et de la taille du potager que vous souhaitez créer : salon ou cuisine. Sachez que les rebords de fenêtre peuvent aussi être exploités.
Gardez à l'esprit que plus votre potager sera proche de la fenêtre, plus les plantes se porteront bien. A 2 mètres de la fenêtre c'est déjà 40% de luminosité en moins.


Le petit plus : un point d'eau pas trop éloigné pour faciliter l'arrosage.

Quels légumes cultiver en intérieur ?

Les herbes aromatiques

Les plantes aromatiques sont très faciles à cultiver en intérieur.
Il n'est pas rare d'ailleurs qu'elles s'y plaisent mieux. Moins exposées aux aléas climatiques et aux petits ravageurs, le basilic et la coriandre par exemple sont souvent plus en forme quand ils sont installés dans la cuisine.

Voici la liste des herbes aromatiques faciles à cultiver en intérieur :

  • le basilic,
  • le cerfeuil,
  • le persil,
  • le thym,
  • la ciboulette,
  • la coriandre,
  • la menthe.

Cultiver un potager d'aromates en appartement

Les légumes

Les légumes ont généralement besoin d'aller puiser profondément dans le sol pour se nourrir et d'avoir de l'espace dans les airs pour développer leur feuillage et capter l'énergie du soleil. Ils ne se prêtent donc pas tous à la culture indoor. C'est le cas de la courgette par exemple.

Il convient alors de choisir des variétés naines, demandant moins de ressources, des légumes à croissance rapide et des légumes à racines courtes.

En effet, plus la plante fait de racines, plus le contenant doit être profond. Choisissez prioritairement des légumes « feuilles » (salades, épinards) qui, faisant peu de racines, se développent très bien dans de petits contenants.

Voici la liste des fruits et légumes faciles à cultiver en intérieur :

  • la salade,
  • les épinards,
  • les piments,
  • les radis,
  • la tomate cerise,
  • le poivron,
  • l'aubergine,
  • le gingembre,
  • les fraises,
  • le citron,
  • les groseilles.


Vous pouvez aussi opter pour des variétés "miniatures" comme le concombre Rawa, la tomate Miniboy ou Tiny Tim, l'aubergine Picola ou encore les carottes grelots Marché de Paris.

Cultiver et faire pousser des tomates en intérieur

Le matériel

Les contenants : pot et bac de culture

Le choix des contenants dépend bien sûr des plantes choisies.
Une règle qui se vérifie dans beaucoup de cas : plus la partie aérienne de la plante est important, plus son pot devra être grand et profond.

Pour les herbes aromatiques

Des petits pots suffiront, le système racinaire n'étant pas très développé.

Vous pouvez choisir de jolis cache-pots, assortis ou dépareillés selon les goûts. Jouez avec les matériaux et les hauteurs pour un esprit jungle / récup ou choisissez des plateaux "trio" pour un look plus moderne qui s'intègre facilement sur le plan de travail de la cuisine.

Pour les fruits et légumes

Choisissez les contenants les plus grands possibles selon l'espace dont vous disposez. Plus la plante aura d'espace, plus elle se développera.

Il existe un large choix de pots, de bacs de culture ou encore de potagers sur pied qui pourront convenir. Bois, plastique, terre cuite, métal... cela dépendra de vos goûts. Mais gardez à l'esprit que plus vous multiplierez les pots, plus l'arrosage sera fastidieux.

Essayez de concentrer une partie des cultures au même endroit, dans une grande jardinière par exemple. En été et pendant vos absences, les plantes survivent mieux lorsqu'elles sont groupées, concentrant l'humidité autour de leurs feuillages.

Pour toutes les plantes

Attention au type de pot que vous achetez. 2 choix s'offrent à vous :
• Les pots avec trou d'évacuation
• Les pots étanches


  • Les pots avec trou d'évacuation : ils sont idéals car ils permettent à la plante de réguler l'apport en eau qu'elle reçoit. Si vous arrosez trop, l'eau s'évacue par le trou au fond du pot et les racines ne pourrissent pas. Pour que l'eau en excès que la plante n'est pas capable d'absorber à l'instant T ne s'écoule pas sur votre meuble ou sur votre sol, il faut installer en dessous du pot une coupelle ou un plateau.
  • Les pots étanches (ou cache-pots) : souvent plus esthétiques, on se tourne vers eux pour conserver une jolie décoration. Mais ils retiennent l'eau et l'air. La terre se tasse, elle n'est plus aérée. Cela peut nuire à la plante qui s'asphyxie ou pourrie. Il faut alors drainer la terre en installant un lit de billes d'argile ou de graviers au fond du pot.

Les accessoires : plateau et système d'arrosage

Le plateau de culture

Un indispensable pour jardiner en appartement. Le plateau doit être étanche et non percé. Idéalement il est équipé de petites rainures, horizontales et peu profondes sur la base, qui facilitent le drainage des pots et garantie une bonne adhérence.


Aussi appelés tables de récupération, ils existent en format carré ou rectangulaire avec des profondeurs différentes. Ils peuvent être utilisés comme bac d'égouttage pour l'irrigation des plantes ou pour créer un système hydroponique DIY.
Servez-vous des plateaux en guise de coupelles pour constituer une réserve d'eau à vos plantes en pot pendant vos absences ou pour recueillir l'excédant d'eau d'arrosage.


Et ce n'est pas tout : ils servent aussi de plateau de rempotage. Idéal pour toutes les manipulations de jardinage, réalisez vos mises en pot ou rempotages facilement et sans mettre de la terre partout. Parfait pour les appartements, ils évitent de tout salir.

Le système d'arrosage

A ne pas négliger ! Contrairement à la culture en terre ou sur balcon, les plantes cultivées en intérieur ne bénéficient d'aucune humidité. Les intérieurs de nos appartements sont souvent secs et assèchent les plantes.

Prévoyez alors un système d'arrosage efficace et peu contraignant.
Plusieurs solutions s'offrent à vous : les bacs avec réserve d'eau, les systèmes d'arroseurs individuels fonctionnant avec une bouteille retournée, les oyas ou ollas (petites jarres en terre cuite qui servent de réserve d'eau, qui ont en plus un côté très déco) ou encore les bacs hydroponiques.

Les graines

Pour un potager économique, faites vos propres semis.
Un plant de légume coûte entre 2€ et 10€, alors qu'un sachet de graines coûte à peine 3€ et pourra vous offrir plusieurs plants sur plusieurs années ! Le calcul est vite fait, et pour les amateurs de jardinage, rien de plus satisfaisant que de voir ses graines germées et grandir jusqu'à donner des fruits.

Pour que vos légumes aient du goût, plantez des graines bio et cultivez les naturellement, sans produits chimiques. Les légumes et fleurs bio sont plus résistants aux maladies et au manque d'eau.


Parce que chaque plante a ses propres exigences, il est utile de commencer petit en ne cultivant que quelques variétés. Certaines graines - comme les tomates et le basilic - sont particulièrement faciles à réussir.


Vous pouvez semer les graines dans presque n'importe quel type de contenant, pourvu qu'il ait une profondeur d'au moins 6-7cm et qu'il y ait des trous de drainage. Pour éviter le repiquage, semez directement dans le pot ou le bac de culture définitif.
Choisissez de la terre de rempotage qui est faite pour la croissance des semis.

Humidifiez les graines nouvellement plantées avec un brumisateur ou un petit arrosoir. Les semis ont besoin de beaucoup de lumière. Choisissez une exposition plein sud. Faites tourner les pots régulièrement pour éviter que les plantes ne se penchent vers la lumière.

La terre et l'engrais

Un bon amendement est important car vous cultivez en petit contenant et avec un petit volume de terre.
Comme la plante ne peut se nourrir naturellement des éléments du sol, c'est à vous d'enrichir régulièrement la terre. Améliorez sa fertilité avec un terreau bio et un amendement naturel.
Donnez un peu d'engrais à la plante tous les 2 arrosages. Pour un potager naturel, pensez aux purins !

Les lampes de croissance

La lumière est un élément déterminant pour la bonne croissance de vos plantes. Pour les aider à fleurir et à se développer, une lampe de croissance LED est parfois nécessaire. C'est le cas pour une pièce peu lumineuse ou pour cultiver pendant l'hiver.

Choisissez alors une lampe de culture à large spectre "spectrum" pour assurer une photosynthèse maximum à vos plantes.


Quelle lampe pour remplacer le soleil ?
Une ampoule normale n'est pas adaptée pour fournir la lumière nécessaire à la croissance de vos plantes. Les lumières classiques émettent beaucoup de lumière rouge.
Avec une ampoule de croissance haute pression à sodium (HPS), vous créez des conditions d'éclairage professionnel pendant les périodes de faible luminosité en basse saison, avec une consommation électrique économique.


Les ampoules au sodium HPS sont étudiées pour favoriser la floraison, en diffusant une lumière jaune-orangée. Le spectre lumineux est constitué du jaune, de l'orange et du rouge.
Efficaces, les ampoules HPS durent plus longtemps et émettent plus de lumens que les lampes MH (lampes à iodures métalliques, couleur blanche).

Zoom sur l'aquaponie

Une solution pour des potagers d'intérieur autonomes ?

L'aquaponie est un système qui permet à des plantes cultivées en bac d'être irriguées en circuit fermé par de l'eau provenant d'aquarium où sont élevés des poissons.
Elle regroupe alors deux concepts d'agriculture : l'aquaculture et l'hydroponie.

Pour se faire, la culture aquaponique se décompose en 3 phases :

  1. Alimentation des poissons :
    La 1ère étape consiste à nourrir les poissons en veillant à choisir une alimentation riche et complète. Plus l'alimentation est de qualité, plus la matière organique générée par les poissons après digestion sera riche en nutriments pour les plantes (azote, phosphore et potassium).
  2. Dégradation de la matière organique :
    La matière organique (déjections des poissons) est acheminée par l'eau jusqu'au bac de culture où se trouvent les plantations, grâce à une pompe. Les bactéries contenues dans le substrat de culture finissent de dégrader la matière organique en nutriments assimilables par les plantes (nitrates).
  3. Filtration de l'eau par les plantes :
    Les plantes jouent à leur tour leur rôle de filtre. En assimilant les nutriments dont elles ont besoin, elles relâchent une eau purifiée qui redescend aux poissons. Les poissons bénéficient alors d'un milieu sain et non toxique, sans corvée de nettoyage.


C'est un véritable écosystème qui se créé pour le plus grand bien des plantes et des poissons !

A lire aussi
Tous nos articles Fiches conseils Jardinage
1798 clients notent l'ensemble du site fr.jardins-animes.com : 4.8/5