menu
Mon panier
Mon compte

Vous avez déja un compte client ?

Pas encore de compte ?

Cliquez ici pour en créer un, et profiter de nos avantages.

L'automne est synonyme des premières gelées au jardin. Les premiers coups de froid ont généralement lieu début octobre. Il convient à cette période de préparer les plantes extérieures à passer l'hiver.

Chaque famille de plantes présente une résistance plus ou moins élevée au froid. Certaines passeront l'hiver sans encombre alors que d'autres requièrent une attention particulière. On les appelle les plantes gélives.
Pour intervenir à temps et avoir les bons gestes, il est important de connaître la rusticité de chacune de ses plantes.
Ainsi on procédera à un hivernage des plantes les plus frileuses.

Découvrez ci-dessous nos conseils et produits adaptés.

Quels risques le gel représente-il pour les plantes ?

Le gel peut avoir des effets dévastateurs sur les végétaux.
Les dégâts dépendent de la durée et de l'intensité du "stress thermique" auquel ils sont soumis.

Des températures très basses et prolongées peuvent entraîner des gelures. Les feuilles deviennent alors marron, comme brulées, s'enroulent et fanent.

Pour les plantes cultivées en pot, un fort gel peut entraîner la mort du tronc et des racines.

risque de gel sur les plantes

• pour les racines

Le gel entraîne la cristallisation de l'eau contenue dans la terre en glace. La plante ne peut alors plus l'absorber et risque de mourir de dessèchement.

Le risque de gel des racines est surtout présent pour les fleurs en pot car les racines y sont emprisonnées et très exposées au froid. N'ayant pas la possibilité de s'enraciner à des profondeurs "hors gel", elles subissent davantage les effets du froid.

C'est aussi le cas des jeunes arbustes dont les racines sont encore peu profondes, et des plantes greffées car le givre a tendance à décoller le greffon du porte-greffe.

• pour les feuilles

Le feuillage est soumis à de nombreuses agressions en hiver, notamment au froid mais aussi au vent.
Le vent est dangereux car il exacerbe l'action du froid et dessèche les tissus végétaux. Il peut aussi déstabiliser les petits arbustes, soulevant leur motte et laissant leurs pieds à nu.

La combinaison froid et humidité peut également être fatale car elle entraîne la formation de cristaux de glace provoquant la destruction des cellules et des tissus.

Chez les fruitiers, les gelées tardives détruisent la floraison et les bourgeons, notamment chez les arbres fruitiers précoces comme l'abricotier ou le pêcher.

protection des plantes gélives

Quelles sont les plantes fragiles ? Liste des plantes gélives

Les plantes dites gélives sont celles qui craignent l'effet des gelées et qui se fendent avec le froid. Il peut s'agir d'arbustes ou de plantes.
Les plus connues sont les agrumes, les lauriers roses et les plantes grasses.

Cependant, il faut différencier le froid et le gel et donc classer les risques en fonction des températures :

  • Les températures basses négatives : celles qui entraînent le gel – la formation de cristaux de glace à l'intérieur des cellules et des tissus –, et donc leur mort.
  • Les températures basses positives : celles qui sont à l'origine de troubles physiologiques ou de maladies pouvant entraîner la mort de plusieurs espèces de climats chauds.

Voici une liste des plantes gélives qui nécessitent une protection hivernale :

  • Les plantes tropicales comme l'orchidée, le bégonia ou l'hibiscus.
  • Les plantes méditerranéennes comme les agrumes (citronnier, oranger...), le palmier, le laurier-rose, pélargonium, bougainvillier, lantana, oiseau du paradis, mimosa, jasmin...
  • Les plantes grasses et succulentes (crassulacées).
  • Certaines plantes à feuillage persistant comme le choisya ternata (oranger du Mexique), le céanothe ou le camélia.

Comment protéger les plantes contre le gel ?

Les plantes de pleine de terre

Deux techniques peuvent être combinées pour protéger les végétaux plantés en extérieur : le paillage et le voile d'hivernage.

Paillage des plantes en hiver contre le givre

Le paillage

Le paillis permet de protéger les racines. Il faut le mettre avant que le sol n'ait eu le temps de geler pour ne pas emprisonner d'eau. Il est très utile pour les plantes fragiles à feuillage persistant et pour les rosiers.

Plusieurs types de paillis peuvent être utilisés :

  • Paillage de récupération : feuilles mortes et herbe coupée à condition de bien les faire sécher.
  • Paillage de résineux : écorces et épines de pin.
  • Paillis de minéraux : briquettes, ardoise pilée...
  • Tapis de chanvre ou disque de paillage en chanvre : 100% naturel, il se réutilise d'une année sur l'autre jusqu'à se biodégrader.

Pour bien protéger le pied, disposez le paillis tout autour de l'arbuste, le plus épais possible, pour empêcher le gel de pénétrer sous terre.

Astuce pour les rosiers : les butter en automne en ramenant un peu de terre autour de la greffe, car la greffe risque de geler. Utiliser de la paille ou du BRF (Bois Raméal Fragmenté) autour du pied. Ne pas oubliez de dégager le pied au printemps.

Voile d'hivernage pour plante du jardin
Le voile d'hivernage

La protection des arbustes et des fleurs passe également par l'utilisation d'un voile d'hivernage ou d'une housse pour abriter le feuillage du vent et des gelées.

Choisissez un voile en toile ou en tissu spécial respirant. Le plastique est à bannir car il crée de la condensation qui va geler au contact des feuilles.

Le polypropylène est idéal dans de nombreux cas car il est léger, respirant et laisse passer la lumière.
La laine de mouton ou le jute offrent une alternative plus naturelle et biodégradable tout aussi efficace. Pour les grandes arbres, des housses XXL mammouth de 3 mètres de hauteur sont disponibles.
Certaines housses disposent d'une fermeture éclair pour ne pas abîmer la ramure lors de son installation.

Les plantes en pot

Pour protéger le feuillage, même technique que pour celles de pleine terre : le voile d'hivernage.
Perméable à l'air et à l'eau, la plante peut respirer sous le sac en toile et profiter de l'humidité. Cela crée un micro climat.

On emballe les parties aériennes avec une toile d'hivernage mais aussi son pot ! Surtout si celui-ci est en terre cuite. La terre cuite est poreuse, elle absorbe l'eau. Si cette eau gèle, le pot éclate. Des housses spéciales existent, protégeant en même temps les racines.

Certaines plantes sont très fragiles lorsqu'elles sont cultivées en pot ou jardinière. C'est le cas par exemple des agrumes, de l'olivier, des géraniums, des hibiscus, des bougainvillées, des abutilons, des lantanas et du laurier-rose. Pour ces derniers, le mieux est de les rentrer sous abri, dans une pièce fraîche et lumineuse (entre 10 et 14°C) en arrosant une fois par mois.

astuces

L'astuce si vous ne pouvez pas les mettre à l'abri dans une pièce non chauffée, c'est de les regrouper. Rassemblez les pots les uns contre les autres pour cumuler la chaleur. Si possible, les déplacer derrière un mur de la maison, plein sud.

protection contre le froid pour plante en pot

Le cas du laurier-rose : dans les régions douces, le laurier rose peut rester à l'extérieur à condition que les températures ne descendent pas en dessous de 5°C. Préférez une bonne protection plutôt que de le rentrer en intérieur, il n'aime pas la chaleur.

Le cas de l'olivier : contrairement aux idées reçues, l'olivier ne souffre pas du froid mais de l'humidité. Il pourra résister à -15°C à condition que le froid soit sec. Dans les régions humides, il est préférable de le rentrer (toujours dans une pièce lumineuse et non chauffée).

Les plantes sous serre

Les plantes peuvent geler dans une serre car la température est de seulement 5 degrés de plus que l'extérieur.

Un autre facteur de givre dans les serres non chauffées est le degré d'humidité du sol. Nous conseillons de réduire fortement les arrosages pendant cette période, car le système vasculaire des végétaux fonctionne très lentement. Les besoins en eau sont réduits, les risques de gel également.

En cas d'hiver prolongé et très froid, il faudra mettre en place une isolation.
Pour isoler la serre de façon efficace, installez sur les parois intérieures du film à bulles.
Si besoin, installez un petit chauffage pour serre. Souvent programmable, il permet de chauffer seulement quelques heures par jour.

isolation serre avec papier bulle

Les plantes de balcon

Même si le givre est plus rare en ville et sur les balcons, il convient de mettre ses plantations en sécurité pour éviter d'endommager leurs tissus et altérer leur croissance.

L'astuce quand on a beaucoup de plantes sur un balcon est de rassembler tous les pots en un même endroit, le plus près possible des murs donnant vers l'intérieur de l'appartement afin qu'elles se tiennent chaud les unes les autres.

Les voiles d'hivernage sont également de mise. Préférez une housse de protection avec fermeture éclair, plus pratique à mettre en place qu'un voile à enrouler autour de la ramure.
Certaines housses peuvent même accueillir plusieurs contenants.

Protéger les plantes du froid sur un balcon

Les plantes rustiques

Quelle plante peut-on laisser dehors l'hiver ?
Les plantes rustiques sont celles qui résistent bien au froid et ne craignent pas les gelées. Elles acceptent des températures pouvant aller jusqu'à -15°C.
Elles sont nombreuses et parmi elles nous pouvons citer les chrysanthèmes, cyclamens, tulipes, hortensia, narcisses, aster, buis, campanule, glycine... Il s'agit principalement des végétaux originaires des zones tempérées.

Elles n'ont pas besoin de soin particulier pour passer l'hiver.

Les plantes rustiques ne doivent pas être confondues avec les plantes vivaces. Une plante est dite rustique lorsqu'elle résiste à des températures inférieures à 0°C. Une plante vivace est une plante pouvant vivre plusieurs années. Elle subsiste en hiver grâce à un bulbe ou rhizome qu'elle conserve dans le sol, qui résiste au givre et qui refleurit chaque année. Son feuillage peut être persistant ou caduque.


le saviez-vous ?

Les températures basses peuvent avoir des effets bénéfiques sur le développement des végétaux de climats tempérés comme l'élimination d'une partie des parasites et ravageurs (oeufs, larves, adultes en hibernation, mais aussi moisissures). Au potager, le gel minéralise la terre et permet au sol de s'aérer. Sur les arbres, le froid permet d'obtenir une bonne floraison et une meilleure fructification.

glycine plante rustique

Quelques conseils pour tous les jardins :

  • Ne pas laisser d'eau stagnante qui pourrait geler au fond des pots ou des soucoupes (attention aux jardinières et bacs avec réserve d'eau).
  • Protégez vos pots, surtout ceux en terre cuite pour éviter qu'ils ne cassent sous l'effet du gel.
  • Découvrez vos plantes en ouvrant légèrement le voile d'hivernage si les températures remontent et deviennent trop douces en journée.
  • Arrosez de temps en temps sous les voiles si l'hiver est sec.
rentrer les agrumes en hiver

Faut-il rentrer les agrumes en intérieur ?

Oui et non !
Les agrumes peuvent être rentrés pour l'hiver mais uniquement dans une pièce non chauffée où la température n'excède pas 10-12°C.
Si vous possédez une véranda (non chauffée) ou une serre, c'est l'idéal. Dans la maison, il fait trop chaud.

Dans la serre, pensez à contrôler la température et si besoin isolez-la avec du papier bulle. Si l'air est sec, les plantes se déshydratent et les feuilles tombent. Pensez à les vaporiser et les arroser de temps en temps.
Ne les enfermez pas dans un garage ou une cave, il leur faut de la lumière. Le mieux est un local frais et aéré avec le maximum de lumière. La température idéale se situe entre 6 et 10°C.

Quand enlever les protections hivernales des plantes ?

Les voiles d'hivernage se retirent généralement au printemps, vers avril-mai, lorsque les risques de gelées sont écartés.

Selon les années et votre région, la date varie. Le mieux est de surveiller les températures la nuit. Dès qu'elles ne descendent plus en dessous de 6°C, vous pouvez découvrir vos plantes.

Attention toutefois à ne pas les enlever trop tard, car les végétaux peuvent souffrir de la chaleur accumulée sous les voiles.
Il est d'ailleurs recommandé d'ouvrir le tissu d'hivernage pendant les journées où le soleil est présent pour aérer la plante. Cela évite la condensation et donc la pourriture.

Comment réparer l'irréparable ?
Si le plant entier est touché et qu'il ne semble plus qu'être un amas de bois mort, ne jetez pas l'éponge... patientez.
Parfois, le pied sous terre reste sain et réussira à faire de nouvelles pouces dès qu'il aura retrouvé suffisamment d'énergie.
Vous pourrez alors nettoyer en coupant les anciennes tiges.

A lire aussi
Tous nos articles Fiches conseils Jardinage

Merci pour votre souhait d'inscription, cependant :