Nous sommes ouverts !
Les livraisons et le sont assurés, cependant des délais peuvent survenir. Merci pour votre indulgence En savoir plus
menu
Mon panier
Make Friday Green againSTOP au Black Friday, pourquoi ?

Vous avez un potager dans votre jardin ou quelques jardinières sur votre balcon, et vous souhaitez faire vos propres semis ? Retrouvez dans cet article tous les éléments essentiels pour démarrer correctement et apprendre à faire vos plants vous-même.


Les avantages de faire ses propres semis

Vous pouvez choisir de faire vos semis à partir de plantes que vous possédez déjà, d'acheter des graines en jardinerie ou à des revendeurs, ou d'échanger vos graines avec d'autres jardiniers. Dans tous les cas, vous constaterez que le choix est plus vaste que lorsqu'on achète des plants déjà prêts à être plantés. Certaines plantes ne se vendent qu'en graines, tels que les fleurs sauvages pour jardins ou les légumes racines comme les carottes par exemple. De même, les variétés de tomates vendues en plants sont nettement moins importantes que celles vendues en graines.


Réussir ses semis comme un pro

Lorsque vous achetez vos graines, il faut néanmoins vous renseigner sur deux critères importants :

  • Les graines sont-elles hybrides ? Les graines hybrides, dont les plus communes sont les F1, sont des graines issues de deux parents de la même espèce et ont pour but de combiner les qualités de chacun des parents (rendement, résistance aux maladies, qualité gustative etc.). Ces graines sont très vigoureuses. Cependant, si vous récupérez les graines de ces variétés hybrides pour les replanter l'année suivante, vous n'obtiendrez pas la même variété. Certains plants tiendront plus du parent A, et d'autres du parent B. Vous aurez peut-être des plants plus résistants aux maladies mais moins goûtus par exemple.
  • Les graines sont-elles reproductibles ? Des graines reproductibles ne sont pas hybrides et vous garantissent une production de plantes originelles. Ces graines s'améliorent néanmoins d'années en années, elles s'adaptent au milieu dans lequel elles sont cultivées. Leur vente est très réglementée et n'est pas accordée à tous les revendeurs. Sur Jardins Animés, vous trouverez celles de La semence bio, des graines bio et reproductibles.

Faire vos semis vous confère également une certaine autonomie. En tant que jardinier non-professionnel, vous pouvez produire vous-même vos semences et cultiver des variétés qui ne sont pas inscrites au Catalogue officiel français des espèces et variétés potagères. Cela vous permet également de faire des échanges de semences et donc de conserver votre autonomie.


Cultiver ses propres semis a également un avantage financier : le rapport quantité/prix est toujours en faveur du jardinier. En effet, un sachet de graines n'est pas très onéreux et vous procurera la plupart du temps plus de graines que nécessaire. Si vous récupérez par la suite les graines sur les plants obtenus, vous n'aurez plus à acheter de nouveaux sachets. De plus, il arrive bien souvent qu'un semis vous apporte plus que la quantité nécessaire. Vous pouvez alors choisir de supprimer les plants en surplus, ou d'en faire don à d'autres jardiniers.

La préparation


Avant de commencer vos semis, la première étape primordiale est de planifier. Sur un carnet, notez la surface dont vous disposez pour vos plants et l'ensoleillement de votre jardin ou de votre balcon. Puis, dessinez un plan du potager que vous souhaitez réaliser. Cela vous aidera à bien choisir quels semis vous allez réaliser et à ne pas vous laisser emporter. Il serait dommage de gâcher des graines en utilisant mal l'espace à votre disposition.


Les graines que vous avez achetées ou récoltées et que vous n'utilisez pas immédiatement doivent être conservées dans de bonnes conditions pour conserver leur pouvoir germinatif. Pour cela, stockez toujours vos graines dans un endroit sec et à l'abri de la lumière. Idéalement, vos graines doivent rester dans un sachet en papier sur lequel vous noterez l'espèce et la variété des graines, ainsi que la date de péremption si vous les avez achetées ou l'année de la récolte si ce sont vos graines. Pour ne pas perdre vos sachets de papier, rangez-les tous au même endroit, dans une boîte qui sera dédiée uniquement à cela.


Vous pouvez également choisir de congeler vos graines pour les conserver. Pour cela, veillez d'abord à ce qu'elles aient bien séchées. Puis, placez-les au congélateur, toujours dans leurs sachets en papier. Lorsque vous souhaiterez les utiliser, il vous suffira de les placer 24h au réfrigérateur avant de les semer.

Le matériel

Un peu de matériel spécifique pour les semis est nécessaire. Lorsque vous commencez vos semis, veillez à bien les étiqueter pour ne pas que votre mémoire vous joue des tours ! Choisissez le support de votre choix (bâtonnet en bois, petite ardoise, étiquette plastifiée…) et indiquez dessus les informations importantes : le nom de l'espèce et de la variété, et la date de semis. Celle-ci vous permettra d'estimer si la germination se déroule bien ou s'il faut recommencer un nouveau semis.


Choisissez un terreau spécial semis pour faciliter la germination. Il faut qu'il soit aéré et assez fin pour laisser passer l'air et la lumière nécessaires.


Selon la méthode de semis que vous choisirez, c'est-à-dire le semis hors sol ou le semis en pleine terre, vous aurez besoin de matériels différents.

Conseils pour faire ses semis en pot
Conseils pour faire ses semis en pot

Semis hors sol

Le semis hors sol concerne les semis effectués dans des contenants remplis de substrats. Il existe plusieurs types de contenants : godets, plaque alvéolée, terrines… Vous retrouverez plus bas dans ce guide les différentes méthodes de semis hors sol et vous pourrez ainsi faire votre choix.


Bien qu'on puisse s'en passer, une table à rempoter offre un confort incomparable. Composée d'un plan de travail à rebords et de tiroirs pour ranger tout votre matériel, cette table est idéale pour travailler debout ou assis sur un tabouret.Un châssis froid, sorte de petite serre en bois et en verre, permet de réaliser ses semis à l'extérieur tout en garantissant une bonne croissance avec une température contrôlée.

Conseils pour faire ses semis directement en pleine terre

Semis pleine terre

Si vous souhaitez faire vos semis directement dans le sol de votre potager, vous n'aurez normalement besoin que du matériel utilisé au jardin. Le râteau, par exemple, vous permet de travailler votre sol avant de semer vos graines. Vous devez obtenir une couche fine sur au moins 3cm de profondeur. Le râteau vous sert également à tasser la terre une fois vos graines semées. Vous pouvez aussi utiliser une taloche pour cette étape.


Pour semer vos graines, vous pouvez opter pour la technique des "semis à la volée" ou tout simplement utiliser une feuille de papier pour faire glisser les graines jusqu'au sol. Vous pouvez également investir dans une une boîte à semer, qui possède une ouverture réglable. Le but est de semer de façon régulière et sans avoir la main trop lourde.


Les méthodes de semis

Il existe plusieurs méthodes de semis, que vous choisissiez de semer hors sol ou en pleine terre. Nous vous en listons quelques-unes ci-dessous, à vous de choisir celle qui vous convient le mieux. N'hésitez pas à en tester plusieurs pour trouver la bonne !

Méthodes de semis en pleine terre


Le semis en ligne

Pour cette méthode, vous pouvez utiliser une serfouette qui vous servira à creuser des sillons. Pour cela, reculer en tirant la terre vers vous à l'aide de la serfouette. Cela va former une ligne avec une lèvre de terre de chaque côté. Plantez vos graines aux distances recommandées, puis recouvrez de terre en poussant les lèvres. Tassez avec un râteau et arrosez copieusement.


Le semis à la volée

Pour semer à la volée, il faut affiner la terre auparavant avec une guérilu ou une griffe de jardin. Ensuite, prendre une petite poignée de graines et les répartir sur la terre avec un geste souple et ample, comme le faisait nos ancêtres. La difficulté est de bien répartir les graines, d'avoir un geste léger et régulier. Cette technique est particulièrement bien adaptée pour les grandes surfaces et les graines à semer en grande quantité : mélange de fleurs mellifères, prairie fleurie, gazon, coquelicot, moutarde...


Le semis en poquets

Cette méthode consiste à regrouper plusieurs graines dans le même trou pour ne garder, au final, que le plant le plus vigoureux. Utilisez la pointe de votre serfouette pour creuser à intervalles réguliers. Placez 3 ou 4 graines dans le trou, puis rebouchez-le. Tassez la terre et arrosez copieusement.

Technique des semis en ligne ou en poquet

Méthodes de semis hors sol


Le semis en terrines

Les terrines sont des caisses, généralement en plastique ou en bois, que l'on perce de trous pour permettre le drainage. Remplissez votre terrine à ras avec du terreau, puis semer vos graines. Recouvrez de substrat et tassez fermement. Arrosez la terrine jusqu'à ce que le terreau n'absorbe plus l'eau.


Le semis en godets

Généralement en plastique, on trouve désormais des godets biodégradables en tourbe ou en fibre de bois. Il suffit de les mettre directement dans la terre quand vos pousses seront prêtes, ils finiront par se décomposer au fil du temps. Cela évite d'abîmer les racines des plants en les transvasant du pot à la terre. Remplissez les godets généreusement, puis creusez un trou avec votre doigt pour accueillir la graine. Semez la graine avant de la recouvrir de terreau. Tassez et arrosez abondamment.


Vous pouvez également fabriquer vos godets biodégradables, par exemple en utilisant des boîtes d'oeufs en carton non-coloré, des rouleaux de papier toilette ou encore des filtres à café compostables.

Le semis en mottes

Pourquoi ne pas vous passer complètement de contenants ? Grâce à son piston, le presse-mottes compresse le terreau, le divise en carrés et y creuse un trou pour pouvoir planter vos graines. Ainsi compacté, le terreau vous permet de faire vos semis sans contenants et sans étapes de démoulage.

Humidifiez votre terreau avant de remplir le presse-mottes. N'hésitez pas à bien tasser la terre. Positionnez le presse-mottes à la vertical et pressez pour faire sortir les mottes. Semez vos graines dans les trous et recouvrez ensuite de terre. Arrosez les mottes.

Utilisation du presse motte Jardins Animés pour faire des semis
Réussir la germination des semis

La germination

La germination désigne le processus de développement d'une plante à partir de sa graine. L'enveloppe qui contient la graine ramollit au contact de l'eau et active la graine. De petites racines et une tige vont se former, suivis par des petites feuilles appelées cotylédons. Leur but est d'alimenter la plante jusqu'à ce qu'elle soit suffisamment autonome pour se nourrir seule grâce à l'air et à l'eau. Une fois ce stade atteint, ces premières feuilles vont tomber du plant. C'est bon signe : le plant peut désormais se débrouiller seul. Avant d'en arriver là, vous devrez veiller à ce que vos plants aient un taux d'humidité, une lumière et une température adaptés.



L'humidité

Avant de procéder au semis, vous devez vérifier le taux d'humidité idéal pour vos graines. En effet, il est nécessaire de laisser tremper certaines graines pendant 24h avant de les planter. C'est généralement le cas pour les graines qui ont une enveloppe assez dure ou épaisse. A contrario, d'autres graines pourront être mises directement dans une terre humidifiée car elles ont tendance à germer rapidement. Dans tous les cas, la réhydratation des graines est primordiale au moment du semis.



La lumière

Un autre élément qui a son importance, c'est la lumière. Tout comme pour le taux d'humidité, vous devrez vérifier les besoins en luminosité de vos semis. Les graines ont des tailles différentes en fonction des espèces et des variétés, leurs besoins sont donc également variables. Certaines graines devront être enfouies sous la terre pour entamer leur germination, tandis que d'autres auront besoin de plus de lumière et devront être simplement déposées sur la terre pour profiter d'un maximum de luminosité.



La température

Le dernier critère à bien respecter pour optimiser la germination de vos semis, c'est la température. Il est très rare de faire germer une plante si la température ne dépasse pas les 7°C. Ensuite, la température idéale dépend une fois encore de l'espèce et de la variété de la graine. Il peut parfois être difficile de maintenir une température constante durant plusieurs jours, surtout si c'est une température élevée à atteindre en plein hiver. Néanmoins, ne vous inquiétez pas : il s'agit d'un idéal de température, cela ne veut pas dire que vos graines ne germeront pas si la température est un peu en deçà. Soyez cependant vigilant à ne pas être dans l'excès. Une température trop haute ou trop basse est susceptible de stopper la germination. Il faut trouver le juste milieu pour permettre à vos plants de germer.


Si ces trois critères sont réunis, vos semis devraient entrer en phase de germination sans soucis.

Entretenir ses semis

Une fois vos semis effectués, il vous faut en prendre soin pour que vos graines se transforment en plants solides et vigoureux. On constate généralement trois soucis sur les semis.


Le premier concerne les semis qui filent. Ce phénomène se produit surtout lorsque vous faites vos semis en intérieur. La plante s'étire en quête de lumière, mais ne s'enracine pas correctement. Si c'est le cas, mieux vaut recommencer des semis car ces plants-là ne vous donneront pas grand-chose. Pour éviter d'avoir des semis qui s'étiolent, il faut faire attention au rapport entre température et luminosité. En effet, plus la pièce dans laquelle vous faites vos semis a une température élevée, plus vos plants vont chercher de la lumière. Or, lors des premiers semis, à la fin de l'hiver, la luminosité n'est pas idéale. Veillez donc à ne pas trop chauffer votre pièce à semis et à les placer à l'endroit le plus ensoleillé.


Le deuxième souci survient lorsque le terreau n'est pas assez fertile. Dans ce cas, vos plants stagnent et les feuilles deviennent jaunes. Pour palier ce problème, vous pouvez ajouter de l'engrais naturellement riche en azote.


Enfin, l'un des problèmes les plus courants est appelé la fonte des semis. Vos jeunes pousses se portent bien en apparence, mais du jour au lendemain elles se cassent à leur base et tombent. Pour éviter ce phénomène, dû à des champignons, faites attention à ne pas trop arroser vos semis. L'excès d'eau est une des causes de la fonte des semis. La qualité du terreau utilisé est également important, choisissez un terreau adapté à vos semis.


Si tout se passe sans encombre, vous devez alors obtenir de jeunes plants et vous pouvez donc passer à l'étape du repiquage. Le repiquage consiste à changer un jeune plant d'emplacement, soit en le plaçant dans un contenant plus grand, soit en le plantant en pleine terre.


Le repiquage

Pour procéder au repiquage, voici comment procéder :

  1. Commencez d'abord par arroser copieusement vos jeunes plants quelques heures auparavant.
  2. Puis vient le moment de les retirer de leurs contenants. Prélevez délicatement les plants en veillant à ne pas abîmer leurs racines. Pour cela, vous pouvez utiliser une petite pelle ou même une fourchette. Pour les semis en godets biodégradables et en mottes, l'opération est plus simple car elle ne nécessite aucune manipulation. Si la motte reste accrochée, ne la retirez pas.
  3. Préparez les contenants individuels en les remplissant de substrat bien tassé, ou la terre de votre potager en la décompactant et en l'affinant.
  4. Faites un trou et introduisez entièrement les racines de votre plant. Veillez à respecter la distance adéquate entre chaque plant si vous les repiquer en pleine terre.
  5. Recouvrez de terre, tassez et arrosez.

Repiquage des semis et plants en pleine terre

Pour savoir quand repiquer, c'est assez simple : dès que vos plants possèdent 2 ou 3 vraies feuilles. En effet, mieux vaut ne pas attendre trop longtemps car un plant jeune aura moins de difficultés à s'acclimater à son nouvel environnement et à reprendre son développement. Il est préférable de procéder au repiquage en fin de journée quand les journées sont chaudes, pour ne pas fragiliser les plants.


Pour beaucoup de légumes (tomate, poivron, melon, aubergine, butternut, betterave, navet...) et aromatiques (basilic, persil, ciboulette, coriandre...), commencez vos semis au début du mois de mars pour être prêts à les mettre en pleine terre au début du mois de mai. La date précise dépend des régions, l'important est d'attendre la fin des gelées, marquée par les Saints de Glace. Une fois les Saints de Glace passés, autour du 10 mai, on peut requiper les plants en terre !


Au moment de planter, n'oubliez pas de protéger vos jeunes plants des limaces, surtout vos salades, pieds de tomate et radis ! Elles peuvent ruiner vos semis en une seule nuit...

Quand faire ses semis ? Le calendrier

Tomates, courgettes, choux, ou encore haricots verts : vous ne savez pas quand vous devez faire vos semis ? Retrouvez sur ce calendrier toutes les informations nécessaires pour faire vos semis en intérieur ou en extérieur.


Après avoir décidé quels semis vous allez planter, vous pouvez également vous aider du calendrier lunaire pour savoir quels moments sont les plus propices. Ce calendrier sépare les jours en 4 catégories : jours racines, jours feuilles, jours fleurs et jours fruits. Deux périodes distinctes sont également utilisées pour savoir quand planter et quand récolter : la période de lune montante et la période de lune descendante.


La période de lune montante est propice aux semis, tandis que la lune descendante est favorable aux récoltes. Pour savoir quand planter vos semis, vous devez donc regarder les moments où la lune est montante, puis les jours associés à la bonne famille de graines. Par exemple, si vous souhaitez semer des graines de carottes, vous devrez le faire dans la période lune montante et sur un jour racine.

Méthode
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
En pleine terre
Organisez le potager
Epinard
Fève
Navet
Oignon
Poireau
Pois
Carotte
Cerfeuil
Epinard
Fève
Navet
Oignon
Laitue
Panais
Persil
Poireau
Pois
Betterave
Carotte
Cerfeuil
Brocoli
Chou-fleur
Chou de Bruxelles
Epinard
Laitue
Navet
Panais
Persil
Poireau
Pois
Radis
Betterave
Blettes
Carotte
Brocoli
Chou-fleur
Courge
Courgette
Concombre
Endive
Haricot
Laitue
Navet
Persil
Poireau
Pois
Radis
Betterave
Carotte
Chou brocoli
Chou-fleur
Courgette
Haricot
Laitue
Navet
Persil
Poireau
Radis
Carotte
Brocoli
Haricot
Laitue
Navet
Mâche
Persil
Radis
Cerfeuil
Epinard
Fenouil
Mâche
Navet
Oignon Bl.
Radis
Roquette
Epinard
Laitue
Mâche
Oignon Bl.
Oignon Rg.
Radis
Fève
Pois
Fève
Pois
Triez vos graines !
Sous abri
Organisez le potager
Aubergine
Carotte
Céleri
Chou-fleur
Laitue
Persil
Radis
Aubergine
Carotte
Céleri
Chou brocoli
Chou-fleur
Laitue
Navet
Persil
Piment
Poivron
Radis
Tomate
Aubergine
Basilic
Céleri
Courge
Courgette
Concombre
Melon
Piment
Poivron
Potimarron
Roquette
Tomate
Courge
Courgette
Concombre
Potiron
Melon
Triez vos graines !
A lire aussi
Tous nos articles Fiches conseils Jardinage
1617 clients notent l'ensemble du site fr.jardins-animes.com : 4.8/5