Nous sommes ouverts !Les livraisons et le sont assurés, cependant des délais peuvent survenir. Merci pour votre indulgence En savoir plus
menu
Mon panier
Make Friday Green againSTOP au Black Friday, pourquoi ?
Semaine de la réduction des déchetscoup de pouce !plus d'info

Les limaces s'invitent dans votre potager et vous ne savez pas comment vous en débarrasser sans utiliser de produits chimiques ? On vous explique tout sur leur présence dans vos plants et comment les éloigner naturellement.


A quelle période trouve-t-on des limaces au jardin ?

Les limaces vivent sous terre en journée et sortent dès la fin du jour. Elles aiment les températures fraîches et l'humidité. Elles pondent des dizaines d'oeufs en automne, et ces œufs éclosent généralement en avril, lorsque les conditions climatiques sont idéales. Elles investissent ainsi nos potagers au printemps et en automne, voire en hiver si le temps est doux.

Présence de limaces dans le jardin et le potager

Quel est le rôle de la limace dans la nature ?

Les limaces sont considérées comme des nuisibles pour nos cultures car elles viennent grignoter nos jeunes pousses de salade et et détruisent les jeunes plants de légumes à la saison. Elles ont cependant leur rôle à jouer au jardin. En effet, elles transforment les végétaux abîmés en matière organique qui va venir nourrir le sol. Les limaces évitent ainsi le développement de champignons parasites, et protègent par conséquent nos plants de maladies telles que le mildiou, la cloque ou encore la rouille. Leurs excréments, mêlés à leur mucus, entretient l'équilibre de l'humus. Les limaces sont donc utiles à nos jardins, tant qu'elles ne deviennent pas invasives. Il est important de réguler leur présence pour maintenir un écosystème sain et des plantations intactes.

Pourquoi les limaces dévorent les salades ?

Pourquoi les limaces dévorent mes plants ?

La présence de limaces dans votre potager peut également être le signe d'un déséquilibre : leurs prédateurs naturels ne sont plus présents pour réguler leur nombre. Cela peut être dû à l'emploi de produits phytosanitaires qui appauvrissent votre jardin ou à un entretien du sol trop intense qui rend l'environnement hostile pour ces prédateurs. Vous trouverez plus bas dans ce guide des conseils pour les accueillir dans votre jardin, et ainsi limiter la prolifération de limaces.


Les limaces sécrètent du mucus pour pouvoir se déplacer, ce qui nécessite beaucoup d'eau. Si vous arrosez trop votre potager, vous courez le risque d'une attaque de limaces qui viendront y chercher l'humidité dont elles ont besoin. Veillez donc à ne pas rendre votre potager trop humide et à l'arroser uniquement lorsque c'est nécessaire. Il est préférable d'arroser le matin, lorsque les limaces sont moins actives.


Certains fruits ou légumes sont riches en eau et vont donc attirer les limaces : la pomme de terre est composée de 80% d'eau, la laitue de 95% d'eau. Ne vous étonnez donc pas si des limaces s'approchent de ces plants. Pour autant, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas faire pousser ces aliments ! Vous trouverez dans ce guide toutes les solutions pour les protéger.

Quels sont les dommages causés par les loches ?

Les limaces peuvent consommer jusqu'à la moitié de leur poids en un repas, les dégâts sur vos plants peuvent donc être considérables. Elles mangent principalement les feuilles tendres, jeunes pousses et fleurs de vos jardins. Une attaque de limaces peut compromettre toute votre récolte : les zones atteintes pourrissent, infectées par la bave des limaces.


Pour reconnaître les symptômes d'une attaque de limaces, il faut regarder le feuillage de vos plants. S'il est perforé entre les nervures et recouvert de traces humides et brillantes, il s'agit bel et bien de l'oeuvre de limaces. La présence du mucus vous permet de différencier l'attaque de limaces de celle d'autres indésirables comme les chenilles.

Attaque de limace ou attaque d'escargot, comment les différencier ?

Pour un jardinier peu aguerri, il peut être difficile de savoir si une plante est attaquée par un escargot ou par une limace. Les deux gastéropodes laissent quasiment les mêmes traces de leurs passages sur vos plants. Néanmoins, il existe deux signes montrant que le coupable est un escargot. D'abord, il laisse de petites déjections en plus du mucus. Si vous trouvez des traînées de bave et des petites crottes, il s'agit donc d'une attaque du gastéropode à coquille.


De plus, l'escargot reste généralement accroché à la plante qu'il a attaqué. Contrairement à la limace, il n'a pas besoin de retourner s'abriter sous terre au lever du jour, car sa coquille le protège de la déshydratation. Inspectez donc vos plants attaqués à la recherche du gastéropode. Si vous n'en trouvez pas, il s'agit plutôt de l'attaque d'une limace.

Attirer les limaces ailleurs.

Avant de chercher des solutions pour éliminer ces gastéropodes, pensez d'abord à détourner leur attention de vos plants. En plus de vos jeunes pousses, les limaces aiment se nourrir de feuilles mortes, de champignons et de mousse. Pour faire diversion, vous pouvez donc faire un petit tas de compost dans un coin éloigné de votre jardin. Leur gourmandise les dirigera alors loin de votre potager.


Pour éviter de les tuer, une planche de bois ou un morceau de carton peuvent également vous être utiles. Les limaces viendront y chercher refuge en journée, en profitant de leur ombre et de leur humidité. Récoltez-les et emmenez-les à grande distance de votre potager. Nous vous déconseillons de les jeter dans le jardin de votre voisin : d'abord pour garder de bonnes relations de voisinage; ensuite parce que les limaces peuvent parcourir plusieurs mètres par jour et qu'elles reviendront donc dans votre jardin tôt ou tard.


Vous pouvez également avoir recours à un appât et attirer les limaces grâce à la bière, dont elles raffolent. Placez un récipient contenant un peu de bière près de vos plants, les limaces préféreront s'y plonger plutôt que d'attaquer vos jeunes pousses. Sur notre site, nous proposons un bar à limaces pouvant attraper jusqu'à 50 limaces par nuit ! Et si vous souhaitez un piège plus esthétique, vous pouvez opter pour nos escargots en céramique.


Et pourquoi ne pas cultiver des plantes répulsives ? Les bégonias, les oignons, le thym ou encore le cerfeuil sont des plantes particulièrement utiles pour repousser les limaces, car elles n'apprécient ni leurs goûts, ni leurs odeurs. Vous pouvez donc protéger votre potager en cultivant ces plantes.

Les auxiliaires, de précieux alliés.

Certains animaux se nourrissent de limaces et pourront ainsi vous aider à limiter leur prolifération. Favorisez donc leur présence pour protéger vos plants. Le hérisson, par exemple, sort à la nuit tombée pour se nourrir de limaces et d'escargots. Installez-lui un abri pour qu'il puisse s'abriter des intempéries et y rester pendant son hibernation.

Tutoriel pour un abri à hérisson réussi.

Matériel :

  • une cagette en bois
  • des feuilles sèches
  • une plaque d'ardoise ou en métal
  • une grosse pierre


Les étapes :

  1. Découpez la cagette pour créer une entrée suffisamment large pour un hérisson (minimum 12x12cm).
  2. Retournez la cagette dans un endroit abrité, comme une haie.
  3. Remplissez l'intérieur avec une bonne quantité de feuilles sèches.
  4. Placez également des feuilles sèches sur le dessus de l'abri, avant de poser la plaque qui le protégera de la pluie.
  5. Posez la pierre pour sécuriser le tout.

De même, certains oiseaux comme les merles se nourrissent de limaces. Pourquoi ne pas installer un nichoir à oiseaux dans votre jardin ?
Si vous n'avez pas assez d'espace, vous pouvez également déposer sur votre balcon des boules de graisse, des graines, des fruits secs et de l'eau pour appâter les oiseaux. Vous trouverez d'ailleurs tous nos conseils pour attirer les oiseaux dans notre article dédié. Si, au contraire, vous avez un grand jardin, pourquoi ne pas adopter quelques poules ? Elles sont friandes de limaces et vous aideront ainsi à protéger votre potager.



Vous pouvez également avoir recours aux nématodes Ph en en répandant sur le sol autour de vos plants. Ces vers microscopiques pénètrent dans le corps des limaces et les paralysent en libérant une bactérie toxique. Ils sont spécifiques aux limaces et ne présentent pas de danger pour l'homme, les autres animaux ou la terre.

Utiliser des traitements biologiques.

Il existe également des répulsifs biologiques qui vous permettront de libérer votre potager des limaces. Vous pouvez par exemple répandre des granulés à base de phosphate ferrique autour des plantes attaquées. Ces granulés, communément appelés ferramol, ont un effet coupe-faim sur les limaces. Elles cessent donc de se nourrir et meurent de faim. Ces granulés ne sont pas nocifs pour l'environnement et ne craignent pas la pluie. Vous pouvez donc les utiliser au jardin sans avoir à en remettre après chaque pluie.


La terre de diatomée est également utile dans la lutte biologique : composée d'algues microscopiques organiques, elle ressemble à du sable. En rampant dessus, les limaces vont se blesser et se déshydrater, ce qui va causer leur mort. Pour l'utiliser, il vous suffit d'en saupoudrer autour du pied de la plante attaquée, ainsi que sur le revers du feuillage. Il vous faudra renouveler l'opération après chaque pluie, privilégiez donc cette solution si vos plants sont protégés, par exemple par des serres ou sur un balcon abrité.

Installer des obstacles.

Les limaces éprouvent des difficultés à se déplacer sur des sols rugueux et inégaux. Pour lutter contre ces nuisibles, vous pouvez donc protéger vos plants grâce à des obstacles naturels et éviter les poisons disponibles en jardinerie. Par exemple, lorsque vous cuisinez, ne jetez pas vos coquilles d'oeufs ! Broyez-les et dispersez les morceaux autour de vos plantes : les bords tranchants dissuaderont les limaces de s'approcher. En plus de protéger vos plants, les coquilles d'oeufs vont enrichir votre terre en se décomposant grâce aux minéraux qu'elles contiennent. Voici quelques exemples d'autres obstacles naturels :

  • des aiguilles de pin
  • des copeaux de bois
  • des cendres
  • du sable
  • de la sciure
  • des coques de noix en morceaux

Tout aussi efficace, le cuivre est un matériau qui repousse les limaces car elles glissent dessus. Cette solution est à la fois écologique et économique : non toxique pour l'environnement, les bandes de cuivre dure plus de 30 ans ! De plus, ces bandes peuvent s'utiliser pour toute taille de culture : que vous ayez un potager dans votre jardin ou quelques plants dans des jardinières, vous trouverez forcément les bandes de cuivre adaptées à votre usage.
Pour les jardins et potagers, entourez tout simplement vos plants en enfonçant les bandes dans le sol à 1cm de profondeur. Pour les cultures en pots, collez un cercle de cuivre directement dessus. Pour entretenir ces bandes de cuivre, nettoyez-les régulièrement avec du vinaigre blanc.



Vous souhaitez protéger tous vos plants très facilement et de façon esthétique ? Optez alors pour le carré potager avec retour anti-limace ! C'est la solution idéale pour empêcher les gastéropodes de venir grignoter vos plants. Sa bordure est infranchissable par ces indésirables et protège donc vos jeunes pousses. Sur Jardins Animés, vous le trouverez en 3 tailles différentes : il s'adaptera donc à la taille de votre jardin ou de votre balcon !

Pourquoi la limace bave ? Fiche d'identité de la limace

La limace fait partie de la famille des gastéropodes et mesure entre 1 et 30 centimètres. On la trouve également sous le nom de loche. La limace que l'on connaît aujourd'hui est la descendante de la limace de mer, c'est pour cela qu'elle est particulièrement active lorsque le temps est humide. Sans humidité, la limace est incapable de produire son mucus et ne peut donc pas se déplacer.


Le mucus produit par la limace a plusieurs utilités :

  • lubrifiante, pour lui permettre d'avancer;
  • défensive, pour échapper à ses prédateurs;
  • détoxifiante, pour évacuer des toxines.


La tête de la limace est composée d'une bouche, surmontée par quatre tentacules. Les yeux se situent sur les deux tentacules supérieures, qui servent également à toucher et à sentir. La bouche de la limace comporte des petites dents et une langue dentée qui lui servent à grignoter nos plants. Derrière la tête se trouve l'orifice permettant à la limace de respirer, le pneumostome. Il est situé sur ce qu'on appelle le bouclier. La limace ne possède pas de coquille, contrairement à l'escargot. Les deux gastéropodes n'ont simplement pas eu la même évolution : l'escargot s'abrite sous sa coquille, tandis que la limace s'abrite sous la terre.

Les espèces de limaces les plus fréquentes.

  • La limace des jardins : c'est l'espèce la plus courante. Elle mesure entre 2 et 3 centimètres et est de couleur bleue ou noire. Elle s'attaque principalement aux légumes à feuilles et grignote les jeunes pousses et le feuillage.
  • La limace grise ou loche laiteuse : mesurant entre 4 et 5 centimètres, cette loche a une alimentation variée. Elle dévore toutes les parties des plantes, bien qu'elle cause plus de dégâts aux racines et aux tubercules.
  • La limace rouge : d'une taille pouvant atteindre 15 centimètres, cette grande loche a une préférence pour les jeunes pousses et les légumes déjà abîmés.
A lire aussi
Tous nos articles Fiches Conseils Traitements Naturels
1617 clients notent l'ensemble du site fr.jardins-animes.com : 4.8/5