menu
Mon panier
Mon compte

Vous avez déja un compte client ?

Pas encore de compte ?

Cliquez ici pour en créer un, et profiter de nos avantages.

Au sein de notre foyer, l'eau est une dépense conséquente qu'il est important de diminuer pour le bien de la planète et de notre porte-monnaie. L'eau devient une ressource rare que nous devons éviter de gaspiller.

Réduire facilement notre usage en eau à la maison, c'est possible grâce à une énergie inépuisable qui coule littéralement sous notre nez : l'eau de pluie !

Nous sommes de plus en plus nombreux à nous tourner vers la récupération de l'eau pluviale pour arroser le potager, laver le linge ou tirer la chasse d'eau. C'est une manière de diminuer notre consommation énergétique quotidienne.

Récupérateur, citerne hors-sol, cuve enterrée... découvrez dans cet article, les différents moyens pour collecter les eaux pluviales.

Récupérer de l'eau de pluie pour son jardin

Pourquoi récupérer l'eau de pluie ?

Réserve d'eau douce potable

Avantages écologiques

La récupération de l'eau pluviale s'inscrit dans une démarche éco-citoyenne.

Moins de pollution : Il y a ni chlore, ni calcaire dans l'eau de pluie. Son utilisation permet de réduire l'usage de produits nocifs comme l'adoucissant ou l'anti-calcaire. Leur composition souvent polluante pour l'environnement, fragilise énormément les écosystèmes présents dans les eaux douces.

Moins de gaspillage : la pluie est une ressource inépuisable contrairement aux réserves d'eau douce qui alimentent nos réseaux. En favorisant son utilisation, les nappes phréatiques vont pouvoir se régénérer plus facilement. A terme, cette nouvelle habitude de consommation limite le traitement des volumes d'eaux sales et diminue les déchets dans les stations d'épurations dont l'élimination est problématique.

Consommation en eau moyenne pour une personne
Consommation en eau moyenne pour une personne.

Avantages économiques

La consommation d'eau fait partie des dépenses ménagères en constante augmentation. En observant de plus près notre utilisation quotidienne sur une année, le constat est plutôt alarmant :

  • Une personne consomme en moyenne 90 à 150 litres d'eau potable par jour.
  • Un tiers de notre consommation passe par le fonctionnement des toilettes.
  • 7 % de l'eau consommée est dédiée à l'alimentation.
  • 93 % restants concernent le nettoyage et l'hygiène.

En utilisant un système de récupération d'eau de pluie, votre facture annuelle de consommation d'eau peut réduire de 40 à 50 %. Par exemple, arroser 200m2 de jardin avec uniquement de l'eau de pluie permet d'économiser environ 200€ par an.

De quoi imaginer de belles économies.

Arroser son jardin avec de l'eau de pluie

Avantages pour le jardin

L'eau de pluie est préférable à l'eau du robinet car elle est beaucoup plus pure grâce à l'absence de traitement pour la rendre potable.

Les plantes sont sensibles à la toxicité du chlore et du fluorure (sel de fluor) présents dans l'eau du robinet. Le magnésium, le calcium et le sodium quand à eux, favorisent la présence de sédiments blancs sur les feuillages.

L'eau de pluie est donc un choix de qualité pour prendre soin de votre potager : elle est saine, riche en oxygène et à température ambiante. Vos plantes apprécieront particulièrement son pH légèrement acide et sa faible minéralisation.

Sa composition favorise le développement et la croissance de vos végétaux. Les fruits et légumes de votre potager seront beaucoup plus sains, plus nutritifs et de meilleur qualité.

Stockée dans une cuve, l'eau est disponible à tout moment et permet de répartir intelligemment les apports nécessaires aux végétaux tout en limitant le gaspillage.

Attention ! Si vous habitez en bord de mer, le sel marin se retrouve bien souvent dans les eaux pluviales. Il faut alors prévoir un traitement de l'eau récupérée avec un stérilisateur. Renseignez-vous auprès d'un professionnel.

Quelles utilisations faire des eaux de pluie ?

L'eau de pluie est non potable. Elle peut en effet porter plusieurs traces de contaminants atmosphériques qui remettent en cause sa qualité (ammoniac, particules, polluants, combustibles...).
Son utilisation est donc très réglementée. En savoir plus


Les usagesautorisés:

  • Arroser la pelouse, le jardin et le potager.
  • Laver la voiture, des outils et le mobilier de jardin.
  • Entretenir la terrasse et le balcon.
  • Nettoyer les sols de la maison.
  • Remplir la piscine, les fontaines ou les bassins.

Les usagestolérés*à déclarer :

  • Évacuer les eaux des WC.
  • Faire des machine à laver.

Les usagesinterdits:

  • Boire, consommer ou cuisiner avec l'eau de pluie.
  • Utiliser pour la vaisselle ou le lave-vaisselle.

*La loi impose une installation particulière pour la gestion des gros volumes d'eau de pluie (cuves hors-sol, citernes enterrées, filtres, pompes, traitements, circuits d'eau distincts, surface autorisée...). Renseignez-vous au près de votre Mairie et d'un professionnel pour la viabilité de votre projet.

Comment récupérer de l'eau de pluie ?

Avant de vous lancer dans la construction ou l'installation d'un collecteur d'eau, il faut prendre en compte le choix du matériau, le prix, la quantité d'eau souhaitée et l'installation. Bien évidemment, ces critères varient d'un foyer à un autre selon le lieu de vie, la taille du terrain, le nombre de personne, l'usage, le budget...

La saviez-vous ? Vous pouvez bénéficier d'aides financières pour l'achat ou l'installation d'un système de récupération d'eau de pluie. De plus en plus de collectivités territoriales proposent des subventions pour favoriser la récupération d'eau. Renseignez-vous auprès de votre commune avant de lancer votre projet.

Récupérez de l'eau de pluie avec un tonneau sous la gouttière

Récupérateur d'eau maison : la solution gratuite

Pour une utilisation extérieure et occasionnelle, nous vous recommandons de recycler un récipient qui ne vous sert plus. Il peut s'agir d'un simple seau, d'un ancien pot de fleurs, d'un tonneau en bois, d'un baril en plastique ou d'un grand bidon.

Selon la taille de votre jardin ou de votre balcon, essayez de choisir un contenant assez grand pour que l'excès d'eau s'évacue proprement et n'inonde pas votre surface extérieure.

Placez-le sous une gouttière existante pour collecter l'eau qui tombe de votre toiture. Assurez-vous aussi d'utiliser l'eau régulièrement ou bien de la brasser de temps en temps : vous éviterez ainsi la prolifération d'algues. Enfin, pensez à vider le réservoir avant l'arrivée du gel !

Conseil : Si vous n'avez pas la possibilité de recycler ou de récupérer un bidon, vous pouvez trouver votre bonheur en magasin. Cet investissement sera largement rentabilisé grâce aux économies réalisées sur votre consommation d'eau !

Collecter les eaux pluviales avec une chaîne de pluie pour son jardin

Chaine de pluie : la solution décorative

Les gouttières ne sont pas les plus belles parties de la maison mais elles peuvent néanmoins être optimisées pour collecter de l'eau de pluie. Installez un pot conçu pour les descentes de gouttière ! En plus d'apporter un peu de verdure à votre extérieur, l'eau récupérée permet d'entretenir vos plantes en toute autonomie.

Vous pouvez également investir dans une chaîne de pluie ! Très répandue dans les jardins japonais, elle est une alternative aux tuyaux de descente. Aussi belles que pratiques, les japonais les utilisent pour détourner l'eau pluviale des fondations des immeubles.

L'extérieur de nos maisons est sillonné par des surfaces non poreuses comme les allées de jardin ou les terrasses en béton. Cet aménagement empêche l'écoulement naturel de l'eau et peut provoquer des inondations. La chaine de pluie permet de recueillir l'eau et de la redistribuer là où il y en a besoin. Il vous suffit de placer à son extrémité un récupérateur d'eau ou de créer une zone de drainage.

Conseil : Il est important de prendre en considération le taux de pluie de votre région. La chaîne de pluie peut montrer ses limites lors de fortes averses ou d'orages fréquents.

Économisez l'eau potable grâce à un récupérateur d'eaux pluviales

Récupérateur d'eau de pluie : la solution économique

Les récupérateurs d'eau de pluie de moins de 2000 litres sont exclusivement réservés aux usages extérieurs. Leur volume suffit pour l'arrosage du potager, laver des outils, les sols extérieurs et nettoyer la voiture. Leur contenance limitée ne permet pas de subvenir au besoin en eau de la maison.

Comment il fonctionne ? Lorsqu'il pleut, la pluie ruisselle de la toiture vers la gouttière, elle-même reliée au récupérateur. Les déchets (feuilles, insectes, brindilles...) sont filtrés avant de tomber dans le réservoir. Un système de trop plein permet de rediriger l'eau vers la gouttière si jamais votre cuve est pleine.

Branchez un système d'irrigation pour assurer l'arrosage de votre jardin avec l'eau de pluie récoltée tout au long de l'année.

Sachez que plus vous utiliserez l'eau des récupérateurs, plus elle se recyclera. Ainsi, vous évitez de faire stagner la même eau plus de 2 mois. Un robinet vous permet d'utiliser facilement l'eau selon vos usages.

Conseil : conservez toujours un couvercle sur vos cuves. Il permet de limiter les déchets, de sécuriser le réservoir d'eau si vous avez des enfants et d'éviter la présence des oiseaux et des insectes, comme les moustiques.

Cuve de stockage pour l'eau de pluie

Cuve de stockage : la solution la plus aboutie

Pour une utilisation domestique, tournez-vous vers une cuve de stockage. En effet, les volumes de ces citernes peuvent varier entre des modèles de 2000 litres et 20 000 litres ! Ce grand réservoir est indispensable pour alimenter le réseau de votre maison et répondre aux besoins en eau de vos sanitaires et appareils électroménagers.

Que la citerne soit enterrée ou hors-sol, elle nécessite des investissements et des travaux supplémentaires pour son bon fonctionnement : l'installation d'une pompe, d'un filtre puissant, d'une canalisation supplémentaire. La réglementation est très stricte :

● La toiture doit être sans amiante et plomb et inaccessible (sauf pour l'entretien).
● Vos canalisations doivent êtres aux normes.
● Le réseau d'eau de pluie doit être dissocié du réseau d'eau potable.
● En cas de rejet d'eau usée dans les égouts, une déclaration doit être faite en Mairie.
● Les robinets d'eau de pluie doivent comporter la mention "eau non potable".
● Aucun produit antigel ne doit être versé dans la cuve.
● Le réservoir doit être opaque et protégé.
● Entretien obligatoire tous les 6 mois.

Quelle quantité d'eau peut-on collecter ?

Pour connaître le volume idéal de votre récupérateur d'eau de pluie, il faut tenir compte de la surface de votre toit, de la pluviométrie annuelle de votre localité et de vos usages. Les questions à vous poser pour bien choisir votre cuve d'eau de pluie, sont :

  • Comment souhaitez-vous utiliser l'eau récupérée ?
  • Quelle est la surface de votre toiture ?
  • Combien de personnes composent votre foyer ?
  • Est-ce qu'il pleut régulièrement dans votre région ?
  • Où souhaitez-vous l'installer ?
  • Quel prix vous êtes-vous fixé ?

Pour vous aider à connaître votre utilisation en eau, voici plusieurs méthodes de calcul qui faciliteront votre choix parmi les nombreux modèles de cuves disponibles sur le marché.

Carte moyenne pluviométrie annuelle en France
Pluviométrie moyenne en France sur une année.

Chiffres clés

  • Coefficient toit végétalisé : 0.5
  • Coefficient toit plat : 0.6
  • Coefficient toit gravier : 0.6
  • Coefficient toit ondulé : 0.8
  • Coefficient toit en ardoises/tuiles : 0.9
  • 1 mm = 1 litre par m²

Quelle quantité d'eau pouvez-vous récupérer ?

Exemple : foyer de 2 personnes - Toiture en tuile de 80 m² - précipitations 900 mm/an :

Volume récupérable : (900 litres/an) x (80 m²) x (0.9) = 64 800L

Le volume d'eau maximum récupérable dans ce foyer est de 64.8 m³.

Chiffres clés :

  • Arroser un jardin : 60L par m²/an
  • Arroser un potager : 500L par m²/an
  • Laver une voiture : 225L pour un lavage
  • WC : 9000L par personne/an
  • Lave-linge : 4000L par personne/an

Quel volume d'eau avez-vous besoin ?

Exemple : foyer de 2 personnes - jardin de 250 m² - potager de 50 m² - 2 voitures lavées 5 fois/an :

Besoin en eau : (250 m² x 60L) + (50 m² x 500L) + (225 L x 10) + (9000L x 2) + (4000L x 2) = 68 250L

Volume de la cuve : (70 000L + 68 250L) / 2 x 21 jours de réserves / 365 = 3977.05 L

Le volume idéal du futur récupérateur d'eau du foyer est de minimum 4000L.

Comment nettoyer mon récupérateur d'eau ?

Il est recommandé de vidanger et de mettre en hivernage votre collecteur d'eau de pluie pour éviter de l'endommager avec le gel. Profitez de ce moment pour le nettoyer en profondeur.

De manière générale, il est préférable d'entretenir une à deux fois par an votre réservoir pour lui garantir une longue durée de vie et d'éviter une dégradation précoce de la cuve. Malgré les filtres, des impuretés, comme les feuilles, les insectes, la poussière... peuvent tomber dans votre récupérateur d'eau de pluie et engendrer une eau de mauvaise qualité ou des odeurs désagréables.

L'entretien régulier permet de réduire les obstructions dans le filtre, de vérifier l'état de la pompe d'alimentation (si vous en possédez une), d'éliminer le dépôt de vase au fond de la citerne et d'éviter la prolifération de mousse ou d'algues.

Gouttière non entretenue
Il est important d'entretenir la toiture et la gouttière
pour obtenir une eau propre et de qualité.

Méthode recommandée pour un collecteur extérieur :

  1. Commencez par nettoyer votre gouttière (avant et après l'hiver).
  2. Enlevez le bouchon de vidange pour évacuer l'eau sale.
  3. Videz entièrement le récupérateur de son eau.
  4. Lavez à la main ou au jet haute pression l'intérieur du réservoir.
  5. N'utilisez jamais de produits chimiques.
  6. Nettoyez les différents accessoires.
  7. Remettez le couvercle et le bouchon de vidange.

L'entretien des collecteurs d'eaux varie selon les modèles ou les recommandations des constructeurs. Une citerne extérieure va être plus sensible à l'exposition de la chaleur et de la lumière qu'une cuve enterrée. Renseignez-vous au préalable pour adopter les bons gestes.

Attention, pour les citernes enterrée, la loi impose de tenir à jour un carnet d'entretien sanitaire (obligatoire en cas de contrôle par un agent du service des eaux). Des sanctions sont possibles si les mesures de protection ne sont pas prises.

Vous connaissez maintenant toutes les solutions pour utiliser de l'eau récupérée directement dans votre baril, votre citerne d'eau ou votre cuve de stockage. Peu importe le système de récupération que vous choisirez, vous devenez désormais un défenseur de l'environnement en favorisant une énergie propre et renouvelable dans votre quotidien.

A lire aussi
Tous nos articles Fiches conseils Jardinage
2155 clients notent l'ensemble du site fr.jardins-animes.com : 4.7/5

Merci pour votre souhait d'inscription, cependant :